Optimisations techniques et sémantiques, et des notions en suivi de positionnement de termes stratégiques

Webmaster concepteur / conceptrice de site web (H/F)  Colomiers (31) Vous rejoindrez une équipe de développeurs déjà mis en place au sein de l’agence. Vous serez amené à participer aux projets clients externes et aux projets internes de l’agence. Les projets types seront des sites institutionnels et des e-commerce. Le poste requière la maîtrise et la connaissance des langages suivants : HTML, PHP, JS, bases de données MySQL etc.   Ainsi qu’une vision globale de la mise en œuvre d’un site e-commerce, de son hébergement (Linux Plesk) jusqu’à la maîtrise fonctionnelle de la plateforme CMS (WordPress, PrestaShop, Magento…) WordPress-Photoshop-Illustrator et Base de codage : CSS, HTML Le poste requière des connaissances en référencement : Comprenant les optimisations techniques et sémantiques, et des notions en suivi de positionnement de termes stratégiques AdWords et SEA .Webmaster concepteur / conceptrice de site web (H/F)  Colomiers (31) Vous rejoindrez une équipe de développeurs déjà mis en place au sein de l'agence. Vous serez amené à participer aux projets clients externes et aux projets internes de l'agence. Les projets types seront des sites institutionnels et des e-commerce. Le poste requière la maîtrise et la connaissance des langages suivants : HTML, PHP, JS, bases de données MySQL etc.   Ainsi qu'une vision globale de la mise en œuvre d'un site e-commerce, de son hébergement (Linux Plesk) jusqu'à la maîtrise fonctionnelle de la plateforme CMS (WordPress, PrestaShop, Magento...) WordPress-Photoshop-Illustrator et Base de codage : CSS, HTML Le poste requière des connaissances en référencement : Comprenant les optimisations techniques et sémantiques, et des notions en suivi de positionnement de termes stratégiques AdWords et SEA .

Ce contenu a été publié dans Creation Sites Web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Optimisations techniques et sémantiques, et des notions en suivi de positionnement de termes stratégiques

  1. AGENCEWEBARIEGE dit :

    A force d’acquisitions de technos marketing, les trois géants du SaaS s’érigent en concurrents de Google, qui conserve l’ambition de verrouiller le marché, comme il l’a fait avec l’adtech.

    La frontière entre adtech et martech devient de plus en plus poreuse. Ce n’est pas un hasard si les rapprochements entre groupes de ces deux univers se sont multipliés ces derniers temps, c’est au contraire la preuve que les groupes spécialisés dans les solutions en SaaS entendent tailler des croupières à Google sur ce terrain.

    Petit rappel des faits : en novembre dernier, le leader mondial du CRM Salesforce rachète la DMP Krux pour 700 millions de dollars. Un mois plus tard, Adobe officialise celui du DSP Tubemogul pour 540 millions de dollars et lance Adobe Advertising Cloud, une suite de gestion des campagnes de publicité qui combine les outils de son offre historique, Media Optimizer, et la techno de Tubemogul. dès 2014, Oracle, un autre géant du cloud, avait amorcé la tendance en rachetant la DMP US Bluekai, puis un an plus tard le spécialiste de la personnalisation de site Maxymiser et la technologie d’identification cross-device Crosswise en 2016.

    « Les annonceurs font travailler ensemble trois pôles qui ne se parlaient pas jusque-là : le média, le CRM et les web analytics »
    Face à ces grandes manœuvres, Google ne reste pas sans réaction. Lui aussi profite du rapprochement des deux univers pour enrichir son offre. Le géant de la publicité a frappé un grand coup en mars 2016 avec le lancement d’une suite marketing baptisée Google Analytics 360, comprenant une DMP, un outil d’A/B testing, un outil de reporting, un tag manager, une solution d’analytics et une autre d’attribution. Des outils auxquels se rajoute Optimise, une solution gratuite de personnalisation de site, concurrente de Maxymiser.

    « On observe une véritable convergence des stratégies d’acteurs venant d’horizons différents et qui se retrouvent en concurrence au gré d’acquisitions », résume Pierre Harand, le directeur général France de l’agence spécialisée dans le big data Fifty-Five, . Et à le croire, c’est d’abord la conséquence d’un décloisonnement des métiers au sein même de l’entreprise. « Les annonceurs commencent à faire travailler ensemble trois pôles qui ne se parlaient pas jusque-là : le média, le CRM et les web analytics. Beaucoup penchent donc pour un prestataire qui est dans une logique de suite intégrée, par soucis d’économie de temps et d’argent. »

Les commentaires sont fermés.